projet

Excursion du Sud Tunisien : Entre Djerba et le désert nous pourrons faire plein de découvertes!

17 April 2015

C’était une « excursion insolite » organisée par l’association "Djerba Insolite" à Ksar Ghilane pour deux jours : le 20 et le 21 mars 2015, et qui vise à découvrir le charme du sud tunisien en visitant Matmata, Ksar Ghilane, Tamezret, Zrawa l’antique et Toujane. De même, l'objectif de cette excursion était de définir le tourisme alternatif en transmettant une idée sur notre pif datrimoine djerbien ainsi qu’en promouvant le tourisme à Djerba.

 En effet, au sahara, beaucoup de monde ne connaissent pas les habits traditionnels djerbiens et pour cette raison  notre équipe a organisé un défilé durant la soirée. Nous avons également présenté chaque habit : 

Les habits féminins :

« Houli alwan » ou bien « rda alwan » : auparavant, cet habit est porté de façon quotidienne par les femmes djerbiennes mais aujourd’hui il est porté souvent durant les fêtes de mariage.

« Houli mjaeb (hsiri)» : il est porté généralement durant les soirées féminines (chwachen) c'est-à-dire durant les fêtes de mariage.

« Houli mour (hrir)» : cet habit est tissé à base de soie et est porté souvent pendant les fêtes de mariage, mais, il existe encore des « houlis » qui sont imités et portés quotidiennement par les femmes djerbiennes.

« Beskri » (fouta rouge) ou bien (hsiri): cet habit est porté le plus souvent pendant la saison hivernale et durant les soirées féminines (chwachen)  dans les fêtes de mariage, mais, les traditions changent selon la région à Djerba. Par exemple, à Midoun cet habit est porté par la jeune mariée le lendemain de ses noces dans la fête de « jelwa »

« Fouta » : cet habit a plusieurs nominations selon la région. Par exemple, à Guechaine on l’appelle « malhfa saïd », à Midoun, May et Mahboubine on l’appelle « malhfa tarf » et à Ajim et Guellala on l’appelle « malhfa mnachef ». Il est porté souvent durant les fêtes  mais aujourd’hui il existent des femmes qui le porte de façon quotidienne.

Les habits masculins :

« Blouza » : elle est tissée d’un simple tissu gris et parfois du tissu lin  comme elle est portée quotidiennement par les hommes durant l’été et souvent durant les fêtes de mariage.

« Kedroun » ou bien « maryoul » : il est tissé à base de laine et est porté généralement durant la saison hivernale.

« Barnous » : il est aussi tissé à base de laine et porté par les hommes djerbiens de façon quotidienne durant l’hiver ou bien l’automne.

Outre les habits traditionnels, nous avons défini une partie de la gastronomie djerbienne  qui est assez riche,  pour ce faire notre équipe a préparé un buffet dans le but de promouvoir notre patrimoine djerbien. 

En effet, la gastronomie djerbienne n’est pas connue par tout le monde, nous avons donc présenté les différents types de "Bsisa" :

"Bssissa Gamh" : c'est une farine préparée à base de blé, pois chiche, fruits secs mélangée avec l'huile d'olives.

"Bssissa Kmamen aux fruits secs" : elle est nommée aussi « hchayech » ce type de « bsisa » est riche en ingrédients :épices, pois chiche, lentilles fines, sorgho et fruits secs…

"Bssissa droo" : ce type de « bssissa » est cuisiné à base de  « droo » qui est la plante de sorgho. Cette plante est riche en fer, en calcium et en phosphore en rajoutant le pois chiche et les lentilles fines.

Durant notre circuit nous sommes passés par des différents villages qui avoisinent notre destination « Ksar Ghilane », en faisant à chaque fois une courte visite dans le but de découvrir le secret qui se cache derrière chaque ville: 

 D’abord, Matmata :

 

   

Cette ville porte le nom d’une tribu berbère qui est elle-même descendante des Temzits et longuement décrite par ibn Khaldoun dans son ouvrage « histoire des berbères et des dynasties musulmanes de l’Afrique septentrionale », puis, nous sommes arrivés à  ksar ghilane,

     

Cette oasis du sud tunisien est actuellement reliée par une route asphaltée à Douz.

Comme elle est réputée être la plus méridionale des oasis tunisiennes et l’une des portes du désert du sahara tunisien, ce lieu est alimenté par une source d’eau chaude dans laquelle on peut se baigner.

 Il existe également plusieurs activités touristiques dont  on peut citer : les randonnées en quads, en moto, des randonnées à cheval ou des méharées à dos de dromadaires etc… Les touristes peuvent profiter de la fraicheur relative de l’oasis et des paysages de sable ainsi qu’au confort de la baignade dans une source d’eau chaude.

Ensuite,  jetons un coup d’œil sur  Tamezret, qui est un village situé au sud-est du pays et plus précisément à une dizaine de kilomètres de Matmata puisqu'il  il dépend également du gouvernorat de Gabès.

Il existe une colline à 460 mètres d’altitude, où existent un café et une mosquée avec une vue epoursoufflante. Ce lieu charmant est très fréquenté par les touristes. Ce qui rend l’économie de cette ville basée sur les revenus du tourisme. 

Durant notre circuit, nous avons fait également une randonnée à Zrawa l’antique :

     

Cette ville a été érigée par ses habitants fondateurs sur un haut plateau dans les monts de Matmata. Les murs des habitations dans ce village sont construits à base de pierres et du plâtre. Elles résistent jusqu’à aujourd’hui grâce aux troncs de palmiers ainsi que d'arbres avec lesquels sont bâtis les plafonds. 

Les maisons sont composées de plusieurs pièces et de lieux aménagés pour la cuisine. Les habitants de ce village ont comme activité fondamentale l’emmagasinage des provisions et l’élevage du bétail.

Enfin, au retour nous sommes passés par la ville de Toujane qui dépend également au gouvernorat de Gabès:

  

Nous pouvons définir ce village comme étant un lieu pittoresque qui est établi sur les pentes des montagnes ce qui donne un charme à cette ville qui attire l’attention des touristes par sa belle vue digne d’admiration, de même, à Toujane domine une étroite gorge creusée par un « oued » qui est surplombé par un impressionnant chateau ou "ksar".

Pour admirer les environs, les touristes circulent à pied. Là, sont ancrés des paysages paradisiaques typiques du sud tunisien, aux portes du Sahara, mêlés par une belle vue des montagnes basses pelées, qui sont sillonnées de pistes poussiéreuses en rajoutant la beauté des quelques rares palmiers et oliviers qui mettent une touche de vert dans un décor uniformément ocre.
 

Notre circuit est fini là au bord de ces beaux paysages gravés dans la mémoire de toute l’équipe. Nous avons eu l’honneur de découvrir la beauté et le charme de notre sud tout en laissant une empreinte de notre île en présentant notre patrimoine, en attendant maintenant les surprises et les découvertes de la prochaine excursion "insolite".

 

Nos projets

© 2015 All Rights Reseverd Djerba Insolite , Powred by EverWeb